Sortie de la mise à jour de KARDS, « Monde en Guerre : Derrière les Lignes Ennemies »

il y a 8 mois

Des nouvelles excitantes du champ de bataille de KARDS : la dernière mise à jour, « Monde en Guerre : Derrière les Lignes Ennemies », est sortie le 24 février. Ce troisième opus de la série Monde en Guerre renforce les effectifs avec 7 nouvelles cartes différentes (18 au total), des améliorations générales et des illustrations alternatives.

De plus, un évènement spécial limité dans le temps avec des règles de jeu alternatives vous permet d'explorer toutes les nouvelles cartes, même si vous ne les possédez pas.

Monde en Guerre : Derrière les Lignes Ennemies

Cette troisième mise à jour Monde en Guerre se concentre sur la guérilla derrière les lignes ennemies et a pour thème les opérations spéciales, l'espionnage et les partisans. La Grande-Bretagne, la France, la Pologne et l'Union soviétique sont à la pointe des opérations derrière les lignes ennemies.

Les points forts de cette mise à jour sont la carte Élite et les deux cartes Spéciales, tandis que les cartes de rareté Standard et Limitée représentent des ajouts précieux au thème. Explorez de nouvelles options et stratégies avec le nouvel ordre Élite soviétique « Monastyr », qui remplace toutes les unités ennemies par d'autres moins chères (si possible). Si vos commandos manquent de classe, vous pouvez leur adjoindre les nouveaux Commandos Kieffer (pas mal, non ? C'est français), ou essayer l'unité Spéciale britannique, 2e PARACHUTISTE C. Toutes les cartes, leurs effets et leur contexte sont, bien sûr, profondément enracinés dans l'histoire de la Seconde Guerre mondiale.

Évènement spécial : Derrière les Lignes Ennemies

Pour célébrer l'arrivée de cette mise à jour, un évènement spécial vous attend dans le jeu. Cet évènement est ouvert à tous et se déroule du 24 au 28 février.

La participation est entièrement gratuite ; profitez de ce nouveau format. Essayez-le et amusez-vous !

Nous avons prévu quelques règles spéciales pour cet évènement :

La version premium comprend également des illustrations alternatives très populaires, un nouveau QG et un nouveau champ de bataille, une version dorée du set de cartes Monde en Guerre : Derrière les Lignes Ennemies, le cocktail Molotov, décoration de plateau interactive, et un nombre important de jokers de toutes les raretés.

KARDS est entièrement gratuit et le reste. Vous pouvez obtenir les nouvelles cartes de plusieurs façons, par exemple en utilisant des jokers ou en achetant l'un des lots Derrière les Lignes Ennemies avec de l'Or ou de l'argent réel.

Cette mise à jour Monde en Guerre inclut 7 nouvelles cartes différentes

Les points forts de cette mise à jour sont la carte Élite et les deux cartes Spéciales, tandis que les cartes de rareté Standard et Limitée représentent des ajouts précieux au thème. Explorez de nouvelles options et stratégies avec le nouvel ordre Élite soviétique « Monastyr », qui remplace toutes les unités ennemies par d'autres moins chères (si possible). Si vos commandos manquent de classe, vous pouvez leur adjoindre les nouveaux Commandos Kieffer (pas mal, non ? C'est français), ou essayer l'unité Spéciale britannique, 2e PARACHUTISTE C. Toutes les cartes, leurs effets et leur contexte sont, bien sûr, profondément enracinés dans l'histoire de la Seconde Guerre mondiale.

L'opération Monastyr (opération Monastère) était une opération de renseignement soviétique qui a duré de 1941 à 1944 et qui utilisait un « jeu radiophonique », une technique habituelle dans le contre-espionnage radio à cette époque. L'opération était menée par des agents du NKVD et son but était d'utiliser des taupes soviétiques pour relayer de la désinformation à l'Abwehr, le service de renseignement militaire allemand. L'opération fut considérée comme un grand succès ; elle a aboutit à la capture de plusieurs agents allemands et collaborateurs. Cependant, l'une de ses principales contributions concerne la désinformation sur les grandes offensives soviétiques près de la ville de Rjev, que les Allemands ont prise pour argent comptant. Les informations transmises étaient partiellement vraies, mais elles ont aveuglé les Allemands quant à la bien plus importante opération Uranus, la grande offensive soviétique à Stalingrad.

Le 1er Bataillon de Fusiliers Marins Commandos, surnommé Commandos Kieffer, était une unité de commandos de la taille d'un bataillon formée en 1942 par les Forces Navales Françaises Libres. Le bataillon était divisé en trois « Troops » (troupes), désignées 1, 8 et 9. En 1942, des hommes de la Troop 1 ont participé à l'opération Jubilee (ou raid sur Dieppe), ainsi qu'à un raid nocturne sur un pont à Plouézec en Bretagne. En février 1944, ils ont pris part au raid sur la plage de Wassenaar aux Pays-Bas, site de lancement des fusées allemandes V2. Lors du D-Day le 6 juin 1944, le bataillon a débarqué en Normandie à Sword Beach, où il a soutenu, avec le Commando N°4 , le débarquement de la 3e Division d'infanterie britannique. Malgré de lourdes pertes, ils sont parvenus à capturer un canon antichar de 50 mm et une position d'artillerie fortifiée. Le même jour, les Commandos Kieffer ont fait la jonction avec la 6e Division aéroportée britannique à Pegasus Bridge (nom de code du Pont de Bénouville) où de nouveaux combats ont eu lieu. Au soir du 6 juin, le bataillon avait perdu 25 % de ses effectifs (27 Morts au combat et de nombreux blessés), mais il est parvenu à tenir ses positions. Pendant les deux mois suivants, les Commandos Kieffer ont combattu en Normandie. En novembre 1944, ils ont participé au débarquement Allié sur l'île de Walcheren aux Pays-Bas et à la prise de la ville de Flessingue. Après la Seconde Guerre mondiale, l'unité est revenue sous contrôle français. Elle fait à ce jour toujours partie des commandos de la Marine nationale française.The 2nd Parachute C was a company sized unit of the 2nd Battalion, the Parachute Regiment (2 PARA) of the British Army, but would later become part of the Army Air Corps. The battalion was formed in 1941 and early 1942 it participated in its first mission which was Operation Biting, a raid on a German radar installation in Bruneval, France. After its first mission the C Company of the battalion took the nickname “C (Bruneval) Company” in honor of the operation. The battalion became part of the 1st Parachute Brigade of the 1st Airborne Division and participated in British airborne operations in North Africa, Sicily and Italy, and lastly and most famously in the Battle of Arnhem during Operation Market Garden in September 1944.

La 2e Parachutiste C était une unité de la taille d'une compagnie appartenant au 2e Bataillon, Régiment Parachutiste (2 PARA) de l'armée britannique. Elle sera plus tard intégrée à l'Army Air Corps (Corps aérien de l'armée de terre britannique). Formé en 1941, le bataillon a participé début 1942 à sa première mission, l'opération Biting (« morsure »), un raid sur une installation radar allemande à Bruneval, en France. Après sa première mission, la Compagnie C du bataillon a pris le surnom de « Compagnie C (Bruneval) » en l'honneur de l'opération. Le bataillon fut intégré à la 1re Brigade parachutiste de la 1re Division aéroportée. Il a participé aux opérations aéroportées britanniques en Afrique du Nord, en Sicile et en Italie, et enfin à la célèbre Bataille d'Arnhem lors de l'opération Market Garden en septembre 1944.

Pendant l'occupation allemande de la France, les groupes de Résistance français ont développé un système de « chemin de fer clandestin » utilisé pour faire passer des aviateurs alliés abattus au-dessus du sol français vers le front ou vers la Grande-Bretagne. Par la suite, ce même système clandestin a été employé pour transmettre des messages entre les groupes de Résistance et le commandement Allié. Il a également servi lors de l'opération Jedburgh en 1944, pendant laquelle des agents spéciaux Alliés ont utilisé le réseau clandestin pour contacter les groupes de résistants et rejoindre les villes de France où ils devaient opérer. Leur mission consistait à aider les forces Alliées lors de l'invasion à venir au moyen de sabotages, de techniques de guérilla ou en engageant les forces de la Résistance contre les Allemands.

Le Westland Lysander était un avion de reconnaissance et de liaison de fabrication britannique, entré en service en 1938 et utilisé par la RAF et les forces aériennes Alliées pendant la Seconde Guerre mondiale. L'avion était principalement utilisé pour le repérage de l'artillerie ou le largage de ravitaillement et de messages, mais il a été retiré des missions de combat après la bataille de France en raison des pertes élevées infligées par les chasseurs allemands. Pendant le reste de la guerre, le Lysander a principalement servi dans des rôles de liaison et de sauvetage en mer. L'avion était utilisé pour maintenir le contact avec la Résistance française, les largages de ravitaillement, l'envoi et la récupération d'agents ou bien encore pour secourir les pilotes abattus cachés en France. Plusieurs avions Lysander ont été utilisés par le 309e Escadron polonais de chasse et de reconnaissance, avant qu'il ne soit équipé de Mustangs progressivement à partir de 1942. Au total, 1 786 Westland Lysander ont été produits, y compris quelques variantes.

Le couloir de Souraj, également connu sous le nom de couloir de Vitebsk, est le nom donné au passage qui reliait l'Union soviétique et les territoires occupés par l'Allemagne en Biélorussie en 1942. Il s'agissait d'une zone large de 40 km, entre les villes russes d'Ousviaty et de Velij, qui était à l'époque le point de jonction entre les groupes d'armées allemands Nord et Centre. La brèche a été percée par la 4e Armée de choc soviétique lors de l'offensive Toropets-Kholm à l'hiver 1941-42 et a créé un grand trou dans les lignes défensives allemandes. Les unités soviétiques ont été aidées par des groupes de partisans qui ont détruit les garnisons allemandes et défendu le secteur. Le couloir de Souraj ne servait pas seulement de porte d'entrée dans les territoires occupés, il permettait également le transport d'hommes et d'approvisionnement en sens inverse. Cependant, l'Armée rouge ne lança pas d'autre offensive dans cette zone et, en septembre 1942, les Allemands ont contre-attaqué et sont parvenus à fermer le couloir.

On estime qu'environ 60 000 partisans soviétiques opéraient dans et autour de Briansk pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1942, ils contrôlaient en pratique une superficie de 14 000 km². Les partisans combattaient souvent aux côtés d'autres forces de l'Armée rouge, mais leur objectif principal était d'opérer derrière les lignes ennemies, d'interrompre les lignes d'approvisionnement et les communications et de recueillir des renseignements. La région de Briansk est connue pour sa forêt dense qui formait une excellente défense naturelle. Elle offrait une protection aux partisans lors de leurs raids tout en leur permettant de cacher facilement leurs mouvements et leurs bases. Les unités de partisans de Briansk étaient principalement approvisionnées par voie aérienne et disposaient d'au moins trois pistes d'atterrissage opérationnelles sous leur contrôle, car plusieurs brigades de partisans employaient leurs propres avions.

Nous espérons que vous apprécierez cette mise à jour et les nouvelles options tactiques qu'elle apporte. N'oubliez pas de participer à l'évènement spécial pour vous amuser !